Agence de la Couverture Maladie Universelle (CMU)

Les  axes d’intervention de la Stratégie Nationale d’Extension de la Couverture du Risque Maladie, élaborée en 2008 par le Ministère de la Santé et de l'Action Sociale (MSAS), s’appuient sur le principe d’un accès aux soins de santé qui relève d’un droit  garanti par la Constitution sénégalaise.

En effet, ladite stratégie est sous-tendue par le développement progressif d’un système de protection du risque maladie des populations vulnérables  et la promotion des mutuelles de santé communautaires qui  sont, en l’état actuel du niveau de couverture et de l’ampleur des secteurs informels et ruraux, les seules à disposer du potentiel à couvrir la majorité de la population sénégalaise.

Cette stratégie nationale comporte trois (3) composantes dont la plus importante porte sur le Développement de la Couverture du Risque maladie dans le Contexte de la Décentralisation à travers les mutuelles de santé (DECAM) : l’objectif  visé est de porter le taux de couverture du risque-maladie de la population à au moins 75% d’ici 2017.

Le DECAM implique, ainsi, la décentralisation de l’assurance maladie et s’appuie sur une approche communale capable de crédibiliser l’adhésion des mutuelles de santé et qui repose sur « Une mutuelle de santé au moins par collectivité locale » avec  des critères géographiques et organisationnels : cette stratégie s’articule autour du choix de quatorze (14) départements en raison d’un département par région avec comme critère fondamental la densité de la population.

Ce choix s’organise autour de :

- l’implantation de Mutuelles de Santé  dans les Collectivités locales qui n’en disposent pas ;

- la restructuration des Mutuelles de santé qui se trouvent confrontées à des difficultés de fonctionnement.

Par rapport à la contribution attendue des mutuelles de santé, les cibles fixées pour atteindre cet objectif global sont respectivement de 27,70% en 2013 ; 46,32% en 2014 ; 50,50% en 2015 ; 60,30% en 2016 et 75,5% en 2017.

Les Secteurs informel et rural sont très développés : en effet, la population cible des  mutuelles de santé est constituée essentiellement des acteurs du secteur informel et du secteur rural qui ne sont pas éligibles aux régimes obligatoires d’assurance maladie et qui représentent plus de 80% de la population sénégalaise.

Ce que ces Mutuelles  garantissent aux populations des secteurs cités ci-dessus, c’est un paquet minimum de soins.

 

Qu’est-ce qu’une mutuelle de santé ?

Association de personnes volontaires, à but non lucratif qui essentiellement par le biais des cotisations de ses membres, mène des actions de prévoyance, d’entraide et de solidarité, en direction d’elles-mêmes ou de leur famille en vue de prendre en charge les risques sanitaires liés à la personne et à la réparation de leurs conséquences

Quels sont les avantages qu’offre une mutuelle de santé ?

Une mutuelle de santé se charge, pour ses membres, de :

- Faciliter l’accès aux soins de santé de qualité ;

- Favoriser le recours précoce aux soins de santé ;

- Réduire les dépenses catastrophiques de santé ;

- Protéger le revenu des ménages ;

- Permettre de prendre en charge le paquet complémentaire (pour les agents de l’état surtout les médicaments) et la famille élargie ;

- Renforcer la solidarité et l’équité dans l’accès aux soins.

 

Comment peut-on adhérer  à une mutuelle de santé ?

Pour s’inscrire dans une mutuelle, il suffit de :

- être âgé d’au moins 18 ans (pour le titulaire du carnet) ;

- avoir versé son droit d’adhésion ;

- fournir  deux (02) photos d’identité ;

- s’engager à verser régulièrement ses cotisations pour soi-même et les personnes à sa charge selon l’option prise (annuelle, semestrielle ou trimestrielle) ;

- accepter les statuts et le règlement intérieur de la mutuelle.

 

Quel est le paquet offert ?

Sont offerts :

- Les consultations primaires curatives ;

- Les consultations préventives (CPN, CPON, PF) ;

- Les hospitalisations ;

- Les accouchements ;

- Les examens complémentaires ;

- Les consultations spécialisées ;

- Les évacuations ;

- Les médicaments génériques et de spécialité.

 

L’extension du paquet de soins au poste de santé, au centre de santé et à l’hôpital  implique un taux de prise en charge de 80% des soins et médicaments et de 50% des médicaments de spécialité.

Le paquet de base inclut les services qui sont offerts au niveau des postes de santé et des centres de santé et est pris en charge par la mutuelle. Le paquet complémentaire inclut les services qui sont offerts au niveau des hôpitaux et est pris en charge par l’union départementale à travers la subvention de l’état.  

Quel est l’appui que  l’Etat donne aux mutuelles de santé?

On note, aujourd’hui, un faible taux de pénétration des Mutuelles de Santé dans les villes, villages et différents quartiers. Cela est du, en partie, à la faible attractivité des paquets de prestations offerts par les mutuelles de santé en raison de la faiblesse des cotisations et des taux de prise en charge

Sur la base d’une étude de faisabilité qui a permis de déterminer les paramètres fondamentaux, à savoir l’adhésion à 1000FCFA et la cotisation à 7000FCFA par personne et par an avec une période d’observation variant de un (1) à deux (2) mois selon la périodicité de cotisation choisie.

Dans le but de rendre les soins accessibles, l’Etat du Sénégal a développé une politique de subvention basée sur une promotion des cotisations.

Il s’agit de :

- la subvention des cotisations à hauteur de 50% pour les personnes ayant la capacité contributive d’adhérer à une mutuelle de santé ;

- la subvention des cotisations à hauteur de 100% pour les personnes identifiées comme indigentes  y compris la prise en charge du ticket modérateur et les frais liés à l’adhésion (montant pour l’adhésion et frais pour les photos).

Quel est le rôle des collectivités locales dans le financement de la santé ?

Réforme de l’Acte 3 de la décentralisation conférant aux deux (2) types de collectivités locales (le département et la commune) des compétences relatives à l’appui à la couverture maladie universelle (articles 306 et 307 de la loi portant Code général des collectivités locales).

Il s’agit de :

- l’octroi de siège aux Mutuelles de Santé ;

- la prise en charge des Indigents et Groupes Vulnérables (IGV) ;

-l’accompagnement de l’Agence de la CMU, via ses différents démembrements, dans la sensibilisation des populations.